Google Ads menacé de démantèlement

Une proposition de loi aux États-Unis concernant les activités de la branche publicitaire de Google, Google Ads, est actuellement examinée, et qui a pour objectif de forcer le géant tech à démanteler son service de plateforme publicitaire si ladite loi est passée.

Le projet de loi intitulé « The Competition and Transparency in Digital Advertising Act », a été présenté jeudi dernier par un groupe de sénateurs américains à un sous-comité dédié aux questions antitrust; selon la proposition de loi, les entreprises traitant plus de 20 milliards de dollars de transactions de publicité en ligne ne pourraient désormais plus faire partie du «processus de publicité en ligne», selon CNBCNews qui cite une information du Wall Street Journal. Autrement dit, tenir la chaîne de valeur de bout en bout ne sera plus possible.

Or, Google via son service de plateforme publicitaire destiné à capter les revenus des annonceurs en ligne, joue à la fois le rôle de vendeur et d’acheteur.

«Google est connu de façon notoire pour avoir la main sur de multiples étapes du processus de publicité en ligne, une activité devenue le centre d’une action en justice menée par les services antitrust de l’État contre l’entreprise. Google mène l’enchère, ou l’échange, là où les transactions publicitaires sont réalisées et gère aussi les outils qui aident les entreprises à vendre et acheter des espaces publicitaires,», analyse le journaliste de CNBCNews.

En Europe la branche publicité de Google est également dans le viseur des autorités de régulation de l’Union Européenne; le groupe tech fait l’objet d’une plainte déposée auprès des autorités juridictionnelles compétentes de l’UE, par un groupe d’éditeurs, pour pratiques monopolistiques.

En Avril dernier, la Commission avait publié un communiqué sur le sujet indiquant que «la Commission européenne a ouvert une enquête formelle en matière de pratiques anticoncurrentielles afin de déterminer si Google avait enfreint les règles de l’UE en matière de concurrence en favorisant ses propres services de technologies d’affichage publicitaire en ligne au sein de la chaîne de fourniture «ad tech», au détriment de prestataires de services de technologie publicitaire, d’annonceurs et d’éditeurs en ligne concurrents.»

Suite à cette nouvelle plainte déposée sur le territoire américain, Google s’est défendu, se posant comme un intermédiaire transparent et alléguant fournir à ses concurrents les moyens nécessaires au développement de leur activité en ligne : «Les outils de publicité de Google et de nombreux concurrents permettent aux sites américains et aux applications de financer leur contenu, développer leur activité et protéger les utilisateurs des risques relatifs à la vie privée et aux publicités mensongères,», a déclaré Google en guise de réponse. «Mettre fin à ces règles porterait un coup aux éditeurs et annonceurs, baisserait la qualité publicitaire, et créerait de nouveaux risques en matière de vie privée.»

Selon Statista, Google Ads a généré près de 209.49 milliards de chiffre d’affaires en 2021 (contre 146.92 milliards en 2020), soit 80% du total de chiffre d’affaires d’Alphabet, la maison mère de Google.

Selon un commentateur, si la législation devait passer, le groupe devrait choisir l’activité qu’il souhaiterait conserver.

Source citation : https://www.cnbc.com/2022/05/19/new-bipartisan-bill-would-force-google-to-break-up-its-ad-business.html

Crédit photo : lex Tai/SOPA Images/LightRocket / Getty Images

Commenter