Tesla signe un accord secret pour garantir son approvisionnement en nickel

Selon Bloomberg qui cite des sources, le groupe automobile d’Elon Musk aurait signé un accord secret avec le groupe minier brésilien Vale qui approvisionnera en nickel la totalité de sa production de véhicules électriques.

Le groupe automobile semble prendre les devants pour garantir la disponibilité de cette matière première essentielle dans sa chaîne de production alors même que la filière automobile globale, dont Tesla fait partie, connaît des difficultés inquiétantes au niveau de leurs supply chains en raison de leur persistance dans le temps. Aux semi-conducteurs dont la pénurie est là depuis un moment déjà, s’est ajoutée depuis le début de la guerre en Ukraine, de nouvelles contraintes pour les constructeurs, qui voient l’accès aux matières premières nécessaires à leurs lignes de production se compliquer.

Le nickel n’échappe pas en effet à l’envol généralisé des prix de certains métaux dans le monde. Le nickel, un élément essentiel dans la conception de batteries de véhicules électriques, a vu son cours augmenter fortement ces dernières semaines, et cela bien avant même le début de l’invasion russe en Ukraine, qui a accentué cette tendance de façon dramatique, faisant s’envoler son cours à la London Metal Exchange au début du mois de Mars.

Le groupe métallurgique global Vale devrait ainsi permettre à Tesla de s’approvisionner en nickel provenant de mines canadiennes dans le cadre d’un accord multi-annuel, selon Bloomberg.

Vale a expliqué vendre près de 5% de sa production sur le marché des véhicules électriques et prévoit une augmentation de l’ordre de 30 à 40% de la demande.

Cet accord survient suite à des difficultés persistantes sur la chaîne d’approvisionnement du constructeur automobile, en raison des cours en Bourse mais également du contexte sanitaire; il y a deux semaines, le groupe avait en effet dû fermer ses usines situées en Chine suite à des mesures de confinement locales. L’entreprise a d’ailleurs annoncé il y a quelques jours que son usine de Shanghai resterait fermée jusqu’à une date indéterminée.

L’ensemble de la filière automobile globale est donc actuellement sous tension, et face à une pénurie de métaux (nickel mais aussi lithium, aluminium ou palladium), qui tend à s’installer, Tesla choisit d’anticiper les risques sur sa supply chain et sur ses capacités de livraison en sortie d’usine.

Selon le magazine spécialisé Leblogauto : «Tesla tente par tous les moyens de sécuriser ses approvisionnements, de telle manière à pouvoir disposer des matières indispensables à son processus de fabrication. Avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le constructeur avait déjà parcouru le monde à la recherche du métal, signant des pactes avec plusieurs fournisseurs de nickel depuis 2021.»

Les représentants de Tesla ont décliné tout commentaire.

Source : Reuters

Crédit photo : REUTERS/Gonzalo Fuentes

Commenter